NewsPresse

Union Neuchâtel confronté très vite à Fribourg, son plus grand défi

Cela fait plus de quatre ans qu’Union n’a pas battu Fribourg Olympic. L’occasion de combler ce manque dès ce samedi (18h) à la Riveraine, pour le compte de la deuxième journée de championnat de SB League.

«Tout le monde va bien. Les semaines où tu accueilles Fribourg, tu n’as pas besoin de motiver tes troupes», explique Daniel Goethals, le coach d’Union.

C’est le moins que l’on puisse dire. Même si l’équipe neuchâteloise, tout comme la fribourgeoise, a pas mal changé du point de vue de l’effectif, il est une donnée statistique qu’il convient d’effacer au plus vite: Union a perdu ses 17 derniers matches (toutes compétitions confondues) face à Olympic. Le dernier succès des pensionnaires de la Riveraine remonte au 24 mai 2016, en finale des play-off.

«Ces données trottent peut-être dans la tête des journalistes, de quelques supporters particulièrement proches du club ou des dirigeants. Mais je puis vous assurer qu’elles ne me déstabilisent aucunement, ni les joueurs», reprend l’entraîneur.

La saison passée, Union était deuxième du championnat derrière Fribourg quand la saison a été arrêtée, juste avant un déplacement à Saint-Léonard qui aurait pu offrir aux Neuchâtelois la tête du classement. Ce samedi (coup d’envoi à 18h, à la Riveraine), la SB League vient juste de commencer, on n’en est qu’à la deuxième journée. «C’est certain qu’une victoire ferait le plus grand bien au moral, mais bon, il n’y a pas de titre en jeu», relativise Daniel Goethals.

Lire la suite sur Arcinfo